Recevez gratuitement notre Newsletter !
Faites-vous plaisir ! Lisez un de mes livres sur votre écran

L'ouvrage présente les moments marquants que les collaborateurs et lecteurs de la revue Jonathan ont vécus en compagnie de figures phares des années 1980, tandis que le gouvernement de René Lévesque était réélu pour un deuxième mandat.

De nombreux écrivains québécois et israéliens collaboraient à la revue Jonathan, dont Penny Benarrosh, Marc Chabot, Denis Dufresne, Georges Dussault, Bernard Lévy, Michel Morin, Sylvie Sicotte, qui y signaient régulièrement des articles, de même que le romancier Jacques Renaud, célèbre pour avoir publié Le Cassé, première œuvre québécoise écrite en langage populaire dans les années 1960. La revue organisa en outre la première visite officielle d’écrivains québécois en Israël et elle collaborera étroitement avec les autorités israéliennes à l’occasion de la visite en Israël de Pierre Bourgault, dont les « envolées lyriques, écrit Teboul, suscitaient l’effroi de nombreux  anglophones ». Lire la suite


 

Maintenant disponible partout sur toutes les plateformes : Google Play Books, FNAC, Kobo, Amazon

Pourquoi les Juifs du Québec ne s’identifient-ils pas spontanément à la nation québécoise et à ses luttes ? Pourquoi n’ose-t-on pas examiner, parmi la multitude d’études publiées tous les ans au Québec sur la diversité culturelle et sur les Juifs, les raisons qui empêchent une telle identification ? S’agit-il d’un sujet tabou ? Qu’est-ce qui fait obstacle à l’interpénétration des identités juive et québécoise ? L’histoire ? La mémoire ? Le nationalisme ? La langue ? Tout cela à la fois ? Victor Teboul apporte des réponses à ces questions rarement soulevées sur la place publique. 

Pour commander la version numérique (ebook) de ce livre, cliquez ICI.

Pour la France, cliquez ICI

Également disponible en format papier ICI

Pour lire ce qu'on en dit, cliquez ICI.

 

 

 Lire la suite
par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

L'expulsion d'Égypte de milliers de Juifs lors de la guerre de Suez, en 1956, est au coeur de ce roman qui a séduit la critique lors de sa parution à Montréal. De longs articles élogieux lui furent consacrés dans les médias québécois, et, depuis, de nombreuses études universitaires s'y sont intéressées en Europe et aux États-Unis, ce qui témoigne de l'intérêt que continuent de lui porter les chercheurs.

Ce qu'on en a dit dans les médias :

C'est un livre qui est émouvant…c'est un bel hommage aussi à cette pluralité, aux rues d'Alexandrie, (aux) détails de l'enfance; cela a vraiment des odeurs, des couleurs et toute une nostalgie parce qu'on les voit (les Ben Haïm) sur un long parcours jusqu'à la France et jusqu'à Montréal, et ça c'est vraiment très très intéressant. - Aline Apostolska, émission Aux Arts, radio de Radio-Canada, chaîne culturelle, Montréal. 

*

Victor Teboul sensibilise le lecteur au drame de ces familles déracinées, à leurs espoirs d'Eldorado trop souvent déçus. On goûte sa manière de raconter en partant du détail, de l'anecdotique (un jeu d'enfant, un repas de famille), pour bientôt embrasser des réalités plus complexes. - Tristan Malavoy-Racine, journal Voir, Montréal. Lire la suite


Un roman captivant qui vous fera pénétrer dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal 
 
Roman de politique-fiction, Bienvenue chez Monsieur B.! se déroule dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal. Jeune journaliste oeuvrant au sein d’une station de télévision québécoise, Maurice Ben Haïm provoque une controverse en interviewant un ancien nazi qui a trouvé refuge au Canada. Remarqué par le richissime philanthrope Monsieur B., Maurice sera nommé par ce dernier à la tête d’un important organisme de la communauté juive, le Conseil de la réconciliation intercommunautaire, voué à réconcilier les peuples ennemis de la terre. Mais la guerre éclate au Liban et l’armée israélienne est aux portes de Beyrouth...
 
Avec ce roman attachant écrit à la manière américaine, aux dialogues vivants et aux rebondissements inattendus, Victor Teboul nous introduit avec humour et audace dans un univers d’intrigues et de mystères.
 
Pour lire sur ce qu'on en dit, cliquez ICI

Pour commander la version numérique (ebook) de ce livre, cliquez ci-dessous :

Amazon.fr

L'Harmattan

 

 Lire la suite

Qui était Jean-Charles Harvey ? Fondateur du journal Le Jour, qui sera publié de 1937 à 1946, Harvey est un précurseur en matière des droits au Québec. Son combat pour les libertés et contre l’intolérance constitue, sans aucun doute, un fait marquant de l’histoire des idées au Canada.

POUR COMMANDER CE LIVRE NUMÉRIQUE, CLIQUEZ ICI Lire la suite


Yves Thériault a été un des premiers écrivains à s'intéresser aux Juifs du Québec. Il publia le roman Aaron en 1954 dont l'histoire se déroule dans le milieu juif hassidique de Montréal. J'ai eu le plaisir de m'entretenir longuement avec lui sur les rapports qui existaient entre Juifs et Québécois lorsqu'il publia Aaron.

Cet entretien est reproduit intégralement dans ce livre où j'examine également le contexte historique dans lequel parut Aaron.

Vous pouvez vous le procurer directement et le lire sur votre ordinateur, votre tablette (Kindle, Ipad, etc.) ou votre téléphone intelligent.

Coût de ce livre numérique : $3.08. Nombre de pages: 32. Bonne lecture ! 

POUR COMMANDER CE LIVRE NUMÉRIQUE, CLIQUEZ ICI Lire la suite


J'chuis un gars d'Alex exprimait mon désir fou d'être québécois avec tous les tiraillements que cela représentait dans les années 1970 pour un jeune homme originaire d'Alexandrie, en Égypte. Le texte parut dans la revue avant-gardiste québécoise Le Temps Fou durant l’été 1979. Je pensais que seule une revue portant ce nom pouvait publier mon récit, car je rêvais à l’époque de devenir québécois, alors que la langue, l’accent, la psyché collective, bref, tout me séparait des Québécois.

Paradoxalement... Lire la suite