Recevez gratuitement notre Newsletter !
Document
par Victor Teboul, Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Lors d’un séjour dans les Laurentides, je me suis recueilli avec beaucoup d’émotion devant la sépulture de Gaston Miron. J’ignorais qu’il reposait au cimetière de Sainte-Agathe-des-Monts. J’ai eu le bonheur de rencontrer M. Miron à l’occasion de sa visite mémorable à l’Université McGill au printemps 1972 au cours de laquelle il était venu prononcer une conférence à l’invitation de l’éminent critique littéraire et directeur du département de littérature, M. Jean Éthier-Blais. J’étais à l’époque chargé de cours en lettres québécoises à McGill et je dirigeais la rédaction de la revue Nouveau Monde.

Je me sentais assez privilégié d'avoir pu assister à la conférence de Miron, mais je souhaitais qu'il approfondisse certains aspects de son intervention. Je proposais donc à mon collègue et ami, Jacques Picotte, qui connaissait bien l'oeuvre de Miron, de réaliser une entrevue avec l'auteur de L'homme rapaillé pour Nouveau MondeLire la suite