Recevez gratuitement notre Newsletter !
par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Je m’adresse à la députée de Québec Solidaire, en espérant qu’un jour je pourrai en débattre en public avec elle, Mme Ghazal ayant toujours ignoré mes invitations d’entrevue sur Tolerance.ca, contrairement à ses collègues, comme Mme Christine Labrie, ou M. Amir Khadir, qui a participé aux débats publics organisés par Tolerance.ca.  Comme Mme Ghazal évoque souvent son passé de réfugiée palestinienne, je souhaite lui rappeler que des centaines de milliers de Juifs ont été expulsés d’Égypte à la fin des années 1950 et que plus d’un million de Juifs ont dû aussi quitter les pays arabes, à cause notamment de la xénophobie et de l’antisémitisme du nationalisme arabe. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Dès son arrivée au pouvoir le 15 novembre 1976, M. René Lévesque a multiplié les contacts avec la Communauté juive. Je venais de publier mon essai Mythe et images du Juif au Québec et je recevais de nombreuses invitations pour exprimer mon point de vue sur les nouveaux rapports que le contexte politique exigeait. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®
Photo : Denis Plain

Mon reportage sur Claude Charron. « Député à 25 ans ». Paru dans Perspectives-La Presse, il est maintenant en accès libre !

Pour tous ceux et toutes celles qui se souviennent de Claude Charron, le plus jeune député de l’Assemblée nationale du Québec lors de son élection.

Reportage paru dans la revue Perspectives-La Presse, 11 mars 1972

J'avais interviewé Charron à Montréal et à Québec. il m'impressionnait par son charisme et sa jeunesse, nous avions à peu près le même âge. Il m'a fait visiter le Salon bleu, à l'Assemblée nationale. Nous avons passé quelques moments ensemble. Lire la suite

 

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Je ne sais pas ce qu'est l'exil, je n'ai aucune idée du déracinement. Malgré mon accent à la Youssef Chahine qui me trahit, je ne me suis jamais senti égyptien, ni au Québec ni en Égypte, où pourtant je suis né. Je n'ai vécu que les onze premières années de ma vie à Alexandrie, et pourtant, pour quiconque me pose des questions sur mes origines, je suis et demeure égyptien. C'est là sans doute le paradoxe de plusieurs d'entre nous qui avons quitté très jeunes notre pays natal. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

J'ai été l'invité de l'émission «Propos sur l'Islam», diffusée le 5 octobre 2018 sur RVM et animée par M. Aziz Farès. Ce fut l'occasion, pour moi, de rappeler à la fois la séparation que j'ai vécue dans mon enfance d'avec le monde musulman ainsi que le rapport affectueux qui me lie à la langue arabe. Une situation assez paradoxale, comme vous pourrez le constater en écoutant ce bel entretien auquel m'a convié M. Farès. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

L'expulsion d'Égypte de milliers de Juifs lors de la guerre de Suez, en 1956, est au coeur de ce roman qui a séduit la critique lors de sa parution à Montréal. De longs articles élogieux lui furent consacrés dans les médias québécois, et, depuis, de nombreuses études universitaires s'y sont intéressées en Europe et aux États-Unis, ce qui témoigne de l'intérêt que continuent de lui porter les chercheurs.

Ce qu'on en a dit dans les médias :

C'est un livre qui est émouvant…c'est un bel hommage aussi à cette pluralité, aux rues d'Alexandrie, (aux) détails de l'enfance; cela a vraiment des odeurs, des couleurs et toute une nostalgie parce qu'on les voit (les Ben Haïm) sur un long parcours jusqu'à la France et jusqu'à Montréal, et ça c'est vraiment très très intéressant. - Aline Apostolska, émission Aux Arts, radio de Radio-Canada, chaîne culturelle, Montréal. 

*

Victor Teboul sensibilise le lecteur au drame de ces familles déracinées, à leurs espoirs d'Eldorado trop souvent déçus. On goûte sa manière de raconter en partant du détail, de l'anecdotique (un jeu d'enfant, un repas de famille), pour bientôt embrasser des réalités plus complexes. - Tristan Malavoy-Racine, journal Voir, Montréal. Lire la suite

Présentation du reportage sur le site de Radio-Canada :

Il y a cinquante ans, Victor Teboul et ses parents débarquaient à Montréal après avoir été expulsés d'Égypte parce qu'ils étaient Juifs. Le jeune Victor avait alors 18 ans et il voulait s'intégrer totalement à la société québécoise. Il est devenu professeur d'histoire et de littérature québécoise, en plus d'écrire des essais et des romans. À travers son histoire, nous découvrons sa réflexion sur l'identité québécoise à l'heure du pluralisme.

Journaliste-réalisatrice : Jocelyne Allard

On peut aussi visionner ce reportage sur YOUTUBE ICI

 

 
Tolerance.ca a marqué en 2022 vingt ans d'interventions.  Mme Jocelyne Allard, réalisatrice de l'émission Second Regard, à la télévision de Radio-Canada, m'a fait l'honneur de consacrer deux émissions à mon parcours et à mes écrits à l'occasion du 10e anniversaire de Tolerance.ca.  Je suis heureux de partager ci-dessous avec mes lecteurs et ami.e.s du magazine, ces deux entretiens dans lesquels je rappelais les raisons qui m'ont motivé à fonder le magazine en ligne Tolerance.ca. Le reportage ci-dessous s'intitulait «La tolérance, selon Victor Teboul»; il évoquait aussi avec sensibilité et justesse le départ douloureux d'Égypte, alors qu'enfant je subissais avec mes parents les expulsions de 1956.
 
 
 
 Lire la suite
par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Je suis honoré de recevoir le Prix Charles-Hindenlang et vous remercie pour cette reconnaissance. Je suis d’autant plus touché de recevoir ce prix que je suis en compagnie d’éminentes personnalités québécoises qui sont aussi honorées ce soir pour leur contribution à la Nation québécoise et à son rayonnement. Et je leur présente mes chaleureuses félicitations.

Né en Égypte et Québécois depuis près de 60 ans, même si je n’en ai toujours pas l’accent, j’ai pu approfondir ma connaissance de la vie de Charles Hindenlang grâce à l’honneur que vous me faites aujourd’hui. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Lors d’un séjour dans les Laurentides, je me suis recueilli avec beaucoup d’émotion devant la sépulture de Gaston Miron. J’ignorais qu’il reposait au cimetière de Sainte-Agathe-des-Monts. J’ai eu le bonheur de rencontrer M. Miron à l’occasion de sa visite mémorable à l’Université McGill au printemps 1972 au cours de laquelle il était venu prononcer une conférence à l’invitation de l’éminent critique littéraire et directeur du département de littérature, M. Jean Éthier-Blais. J’étais à l’époque chargé de cours en lettres québécoises à McGill et je dirigeais la rédaction de la revue Nouveau Monde.

Je me sentais assez privilégié d'avoir pu assister à la conférence de Miron, mais je souhaitais qu'il approfondisse certains aspects de son intervention. Je proposais donc à mon collègue et ami, Jacques Picotte, qui connaissait bien l'oeuvre de Miron, de réaliser une entrevue avec l'auteur de L'homme rapaillé pour Nouveau MondeLire la suite

Un roman captivant qui vous fera pénétrer dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal. 
 
Roman de politique-fiction, Bienvenue chez Monsieur B.! se déroule dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal. Jeune journaliste oeuvrant au sein d’une station de télévision québécoise, Maurice Ben Haïm provoque une controverse en interviewant un ancien nazi qui a trouvé refuge au Canada. 
 
Remarqué par le richissime philanthrope Monsieur B., Maurice sera nommé par ce dernier à la tête d’un important organisme de la communauté juive, le Conseil de la réconciliation intercommunautaire, voué à réconcilier les peuples ennemis de la terre. Mais la guerre éclate au Liban et l’armée israélienne est aux portes de Beyrouth... Lire la suite
par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

J'ai le plaisir d'annoncer la mise en ligne sur YOUTUBE de la plupart des interviews que j'ai accordées à la télévision et à la radio, de Radio-Canada notamment, sur mes livres et sur la fondation de Tolerance.ca. Comme ce sont des sujets d’actualité qui y sont abordés, ces entretiens ne manqueront pas de vous intéresser. 

Je vous convie à prendre plaisir à consulter ma chaîne et à la partager. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®
Ci-dessous, je suis en compagnie de Francis, une camarade de l'École anglaise de Paris. Francis jouait de la guitare, je chantais en imitant la voix de Louis Arsmstrong sur le trottoir de la rue de la Huchette, pas loin. La photo est prise sur le Boul'Mich, nous étions accompagnés de deux amis, Claude et Urbain. 1962.

J’ai passé cinq ans de mon adolescence (1957 – 1962) à l’École anglaise de Paris, mieux connue sous le nom de English School of Paris (aujourd’hui British School of Paris). C’est une période que j’ai très peu évoquée dans mes écrits et qui pourtant m’a considérablement marqué. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®
Mordecai Richler reading Mythe et images du Juif au Québec, by Victor Teboul.

Mordecai Richler, in his ''Oh Canada ! Oh Québec !'' draws extensively from my essay ''Mythe et images du Juif au Québec'' which he quotes on numerous occasions in his book. Needless to say that as a Francophone writer, I obviously do not agree with his conclusions. The picture above has been taken from the documentary «Mordecai Richler, le Cosaque de la rue Saint-Urbain», released in 2010. Richler keeps reaching for my book while being interviewed by Madeleine Poulin on antisemitism and nationalism in Quebec. Lire la suite

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

J'ai été très heureux de présenter mon essai Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l'identité québécoise, aux Lundis de l'histoire, à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Ce fut une belle rencontre, accueillante, chaleureuse et animée. Lire la suite 

Qui est Victor Teboul?
Natif d'Alexandrie et établi au Québec, Victor Teboul s'intéresse à la diversité dans les sociétés modernes.
Un roman captivant qui vous fera pénétrer dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal. 
 
Roman de politique-fiction, Bienvenue chez Monsieur B.! se déroule dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal. Jeune journaliste oeuvrant au sein d’une station de télévision québécoise, Maurice Ben Haïm provoque une controverse en interviewant un ancien nazi qui a trouvé refuge au Canada. 
 
Remarqué par le richissime philanthrope Monsieur B., Maurice sera nommé par ce dernier à la tête d’un important organisme de la communauté juive, le Conseil de la réconciliation intercommunautaire, voué à réconcilier les peuples ennemis de la terre. Mais la guerre éclate au Liban et l’armée israélienne est aux portes de Beyrouth...

Que Dieu vous garde de l'homme silencieux quand il se met soudain à parler est un proverbe judéo-arabe. Maurice Ben Haïm, le personnage du roman, est un jeune juif sépharade qui souhaite coûte que coûte devenir québécois... 


J'chuis un gars d'Alex exprimait mon désir fou d'être québécois avec tous les tiraillements que cela représentait dans les années 1970 pour un jeune homme originaire d'Alexandrie, en Égypte. Le texte parut dans la revue avant-gardiste québécoise Le Temps Fou durant l’été 1979. Je pensais que seule une revue portant ce nom pouvait publier mon récit, car je rêvais à l’époque de devenir québécois, alors que la langue, l’accent, la psyché collective, bref, tout me séparait des Québécois.


Mes livres en format papier sont aussi en vente auprès de plusieurs librairies au Québec et à l'étranger, on trouvera plus d'informations en cliquant sur ABE BOOKS. Leurs versions numériques sont disponibles notamment sur Amazon
 
 
 
 

Pour commander :

Amazon.ca

Abebooks.com


Qui était Jean-Charles Harvey ? Fondateur du journal Le Jour, qui sera publié de 1937 à 1946, Harvey est un précurseur en matière des droits au Québec. Son combat pour les libertés et contre l’intolérance constitue, sans aucun doute, un fait marquant de l’histoire des idées au Canada.

 


Pourquoi les Juifs québécois ne s’identifient-ils pas spontanément à la nation québécoise et à ses luttes ? Pourquoi n’ose-t-on pas examiner, parmi la multitude d’études publiées tous les ans au Québec sur la diversité culturelle et sur les Juifs, les raisons qui empêchent une telle identification ? S’agit-il d’un sujet tabou ? Qu’est-ce qui fait obstacle à l’interpénétration des identités juive et québécoise ? L’histoire ? La mémoire ? Le nationalisme ? La langue ? Tout cela à la fois ? Victor Teboul apporte des réponses à ces questions rarement soulevées sur la place publique. 


Mes livres en format papier sont aussi disponibles dans tous pays sur Abebooks
 
Leurs versions numériques sont disponibles notamment sur Amazon
 
Jeune journaliste, René Lévesque a été l’un des premiers correspondants de guerre à découvrir les camps de la mort. Quels ont été ses rapports avec la communauté juive après l’arrivée au pouvoir de sa formation politique en 1976 ? Que pensait-il de l’État d’Israël ? Dans cet entretien unique, accordé à Victor Teboul, l'ancien premier ministre du Québec s'exprime longuement sur ses rapports avec la communauté juive du Québec et sur Israël.  

L'essai qui questionne les pouvoirs établis : médias, lobbys, communautés culturelles. N'avez-vous pas assez de la langue de bois et du baîllonnement que subit la liberté d'expression ?  Dans cet essai, j'expose et je dénonce des attitudes largement diffusées sur le Québec mais rarement contestées sur la place publique.  J'ose remettre en question des prises de position défendues par des porte-parole bien-pensants de tout acabit.  Réjouissez-vous en osant à votre tour savourer ce livre. Jugez-en vous-même et lisez notamment le chapitre sur Mordecai Richler.


Yves Thériault a été un des premiers écrivains à s'intéresser aux Juifs du Québec. Il publia le roman Aaron en 1954 dont l'histoire se déroule dans le milieu juif hassidique de Montréal. J'ai eu le plaisir de m'entretenir longuement avec lui sur les rapports qui existaient entre Juifs et Québécois lorsqu'il publia Aaron. Coût de ce livre numérique : $3.08. Nombre de pages: 32. Bonne lecture ! 


Le format papier de ce roman est disponible dans tous pays sur Abebooks. Sa version numérique est disponible sur Amazon 

Roman sur les réfugiés juifs d'Égypte

Alexandrie, 1956. Vous avez dix ans. Vous appartenez à cette ville qui vous a donné naissance et nourri de toutes ses langues. Tout à coup la guerre éclate et vous découvrez que vous êtes dans le camp de l’ennemi. C’est alors que commence la lente découverte de l’étrangeté.


In 1976, the nationalist Parti Québécois came to power in Quebec and governed the province until 1985. A tense period followed its election within business circles and among the Jewish community. In the midst of this crisis,


How does a polyglot Jewish family from Alexandria, Egypt, get caught up in the power play of the Suez Crisis? In this fascinating ebook Egyptian-born author and Tolerance.ca Editor Victor Teboul writes about his family’s ordeal following the 1956 Suez Crisis and the expulsion of Egypt’s Jewish community.


Pour consulter le dossier complet sur cet ouvrage, veuillez cliquer ICI.

Pour le commander ou le consulter en bibliothèque, plus d'informations ICI


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Ouvrage publié à l'occasion du Cinquantième anniversaire de l'obtention du droit de vote par les femmes du Québec.