Recevez gratuitement notre Newsletter !
Mes écrits indépendantistes
par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Professeur de philosophie au collège Édouard-Montpetit, situé sur la rive sud, en banlieue de Montréal, Éric Martin publie une analyse du mouvement indépendantiste afin de ne pas abandonner l’idée de la nation «aux mains des populismes de droite», nous dit-on en 4e de couverture de son ouvrage Un pays en commun. On comprendra que l’auteur défend l’idée d’une république québécoise, indépendante et «éco-socialiste», et qu’il est un sympathisant de Québec Solidaire. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

C’est avec plaisir que j’ai accepté de participer au dossier soulignant les 25 ans des Intellectuels pour la Souveraineté (IPSO), paru en juin 2020 dans le numéro spécial de la revue L’Action nationale. Le thème proposé aux participants était : «Re-penser l'action politique indépendantiste : quel rôle, quelle contribution pour les intellectuels québécois ?». 

Mon article, reproduit intégralement ici, s’intitule : «Notre défi indépendantiste : apprendre à partager la mémoire québécoise». Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Pour un État du Québec

On peut lire ci-dessous mon premier texte indépendantiste. J’avais alors 23 ans et je venais d’obtenir la citoyenneté canadienne. À mon arrivée au Canada, je découvrais que Montréal ne reflétait pas du tout le caractère francophone de la province, mais je constatai aussi que les indépendantistes – ou les séparatistes, comme on les appelait alors – avaient une forte tendance, dans leur combat, à associer les minorités ethniques, dont les Juifs, à leurs adversaires. L'un d'eux était Claude Jasmin. Je lui répondais dans un texte paru au Devoir ... en 1968 ! Lire la suite

 


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Dès l'arrivée au pouvoir du Parti québécois, les milieux anglophones s'inquiétaient de la situation économique et de la fuite des capitaux. Mme Bluma Appel exprimait ce point de vue alarmiste dans les pages du Devoir le lendemain quasiment de l'élection du gouverment Lévesque. Je répliquais dans ce texte paru aussi au DevoirLire la suite 


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

J'avais aussi publié, quelques mois plus tôt, dans The Georgian, le journal étudiant de l'Université Sir George Williams, où je suivais des cours en vue de la ma licence en lettres, un autre article indépendantiste en septembre 1968. Il était signé d'un pseudonyme - Vicks !-, car je venais tout juste d'obtenir la fameuse citoyenneté canadienne et je craignais que les autorités fédérales me causent certains problèmes. J'étais devenu citoyen canadien en juillet 1968, cinq ans après mon arrivée à Montréal. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

On remarquera en lisant cet article que l’accusation de racisme adressée aujourd’hui aux souverainistes est une ritournelle dont se servaient déjà les adversaires du mouvement indépendantiste…en 1980. C’est à cela aussi que je répliquai en défendant l’option du OUI lors du référendum de 1980. Ma position fut publiée au Devoir le 29 avril 1980, quelques semaines avant le vote du 20 mai de cette année.  Lire la suite 


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Voir aussi Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l'identité québécoise

Allocution prononcée le 5 juin 2001, à l'occasion du lancement de l'ouvrage «René Lévesque et la communauté juive» (Éditions Les Intouchables) à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Je suis heureux de pouvoir contribuer à faire connaître la pensée de monsieur René Lévesque sur une des plus anciennes communautés du Québec.

L’entretien que m’avait accordé monsieur René Lévesque, reproduit dans ce livre, revêt maintenant une valeur historique incontestable, Lire la suite