Recevez gratuitement notre Newsletter !
Articles. essais et collaborations à des ouvrages
par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Je me suis joint au devoir de mémoire que l’on a invoqué le 27 novembre dernier sur la page Facebook d’Yves Thériault en rappelant le jour d’anniversaire du grand écrivain qu’il fut. Né à Québec le 27 novembre 1915, il est décédé le 20 octobre 1983. Je me souviendrai toujours des conversations intenses et amicales que j’ai eues avec lui. Auteur du roman « Aaron», il a été un des premiers écrivains à s’intéresser aux Québécois d’autres origines. « Aaron » parue dans les années 1950, a été la première œuvre québécoise consacrée à la communauté juive hassidique de Montréal. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Ayant été Invité à rédiger un compte rendu du livre de Simon-Pierre Lacasse « Les Juifs de la Révolution tranquille : regards d’une minorité religieuse sur le Québec de 1945 à 1976 », je suis heureux d’annoncer que mon article a été publié dans le dernier numéro de la revue universitaire Études d’histoire religieuse, volume 89, numéro 1-2, 2023, pp. 133 - 136. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®
Alexandrie, la corniche, vue de l'hôtel Cécile. (Photo - Victor Teboul) 

Causerie prononcée à la 4e édition du Festival du Monde arabe de Montréal dont le thème portait sur «La culture arabe entre diversité et monolithisme».

Combien d’émotions me traversent depuis que j’ai appris que j’allais être parmi vous ce soir. Vous m’avez reconnu par mon accent, cette façon de parler qui nous distingue et qui est indubitablement d’Égypte. Enfin, me dis-je, des gens qui vont me reconnaître. Je n’aurai pas besoin de répondre à la question qu’on me pose depuis au moins 40 ans : d’où tu viens ? Et qui nécessite tant d’explications. Un cours d’histoire, presque. La question sur mes origines. Lire la suite

 


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

J’ai toujours été préoccupé par l’image que les média - y compris la littérature - projettent de nous. Agrandir la petite patrie est paru dans Le Devoir, le 20 janvier 1979 (p. 4). Le Parti québécois avait été élu au pouvoir à Québec en novembre 1976. J’y exprimais le souhait que la culture québécoise reflète les différences que commandait l’adoption de la Loi 101 qui, pour la première fois dans l'histoire, promulguait le français langue officielle du Québec. En matière de culture, les choses ont-elles changé, reflète-t-on aujourd'hui ce pluralisme que vivent tous les jours les Québécois ? À vous de juger. Je vous invite d’ailleurs à m’écrire sur ce sujet. «La Petite patrie» était aussi le nom d’une télésérie, très «tricotée serrée», diffusée à Radio-Canada, de 1974 à 1976. (-V.T., mise en ligne, avril 2011) Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Lire est toujours associé chez moi au plaisir des sens. Je me souviendrai toujours de mon professeur d'arabe qui n'ouvrait jamais un livre sans en contempler d'abord la couverture; il tournait ensuite la première page et semblait la caresser lorsqu'il l'aplanissait de sa main en s'apprêtant à nous la lire à haute voix. Il nous communiquait, par son geste, la jouissance que lui avait procurée le livre avant même de commencer sa lecture. « Une personne seule dans une chambre paraît toujours étrange, ce qui n'est pas le cas si elle est absorbée à lire », aimait-il nous dire.

Je comprenais que le livre était un excellent compagnon dans la solitude. Grâce à ce professeur de langue arabe, je reconnais très vite aujourd'hui ceux et celles qui ont une véritable affection pour les livres; c'est dans leur façon de les toucher qu'ils se révèlent à moi. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Je ne sais pas ce qu'est l'exil, je n'ai aucune idée du déracinement. Malgré mon accent à la Youssef Chahine qui me trahit, je ne me suis jamais senti égyptien, ni au Québec ni en Égypte, où pourtant je suis né. Je n'ai vécu que les onze premières années de ma vie à Alexandrie, et pourtant, pour quiconque me pose des questions sur mes origines, je suis et demeure égyptien. C'est là sans doute le paradoxe de plusieurs d'entre nous qui avons quitté très jeunes notre pays natal. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Au Québec, plus de vingt ans après sa mort, Mordecai Richler continue encore de déranger. Alors qu’un film adapté de son roman, Barney’s version, a été accueilli favorablement par les critiques, et qu’on lui a consacré un nouveau documentaire et une biographie (en anglais, remarquez bien), une polémique a agité en 2010 les milieux culturels et municipaux montréalais. Une vieille garde nationaliste s’opposait à ce qu’on honore sa mémoire, en donnant son nom à une artère dans le quartier du Plateau où il avait vécu, prétextant que Richler avait fait injure à la nation québécoise en qualifiant les Canadiennes françaises de truies reproductrices. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Mon article sur le romancier québécois Yves Thériault et sa dénonciation de l’antisémitisme a été publié dans la revue de l’Université Lublin en Pologne : « Les travaux et les interventions publiques de Victor Teboul portant sur Yves Thériault démontrent clairement que... Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Ma réaction à l’article de Natalie Mojžíšová, paru dans la revue universitaire polonaise LUBLIN STUDIES IN MODERN LANGUAGES AND LITERATURE,  intitulé « L’image de l’autre dans Aaron, roman montréalais d’Yves Thériault » 

Réponse adressée à la revue LUBLIN STUDIES IN MODERN LANGUAGES AND LITERATURE. Lire la suite


par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

L’article ci-dessous parut d'abord dans le quotiiden Le Devoir le 10 janvier 1979, à la page 5, dans la rubrique «IDÉES », sous le titre, « La communauté juive au Québec. De la présence à la participation ». Il fut publié grâce à l'esprit d'ouverture de Mme Lise Bissonnette, alors directrice de la rubrique IDÉES et de M. Clément Trudel, journaliste au Devoir, qui avait assisté à ma conférence sur ce sujet au Centre Saidye Bronfman et qui m'invita à soumettre mon texte à son journal. Lire la suite 


    [1] 2    Suiv.  >>