Recevez gratuitement notre Newsletter !
Entrevues : Victor Teboul interviewé dans des journaux et périodiques

L'entrevue ci-dessous est aussi diffusée en ligne sur le site de l'Université de Montréal, veuillez svp cliquer ICI.

LES DIPLÔMÉS : Pourquoi avez-vous écrit cet essai ?

VICTOR TEBOUL : Établi au Québec depuis plus de cinquante ans, après avoir vécu mon enfance et mon adolescence dans d’autres pays, j’ai voulu comprendre pourquoi, contrairement à la plupart des pays où les Juifs ont pris racine, la symbiose entre les Juifs du Québec et la société francophone québécoise ne s’est pas réalisée. Lire la suite


« Je suis un être transculturel », lance en riant Victor Teboul au terme d'une lente explication de son étrange parcours.

Né en Égypte (à Alexandrie) dans une famille juive, il parlait français à la maison, fréquentait l'école anglaise, baignait dans la langue arabe que son père maîtrisait très bien, alors que sa mère discutait en grec. Quand la guerre de Suez éclate, en 1956, ses parents sont incapables de répondre aux nouvelles exigences des autorités qui réclament la preuve que leurs ancêtres sont établis dans le pays depuis 1849. La famille est expulsée et forcée de laisser derrière elle ce qu'elle possédait sur cette terre qui, tout à coup, se révèle ne jamais lui avoir appartenu. Lire la suite

par Frédéric Denoncourt

Membre de la communauté juive, VICTOR TEBOUL s'intéresse depuis plusieurs années aux représentations des Juifs au Québec. Alors que la poussière retombe à peine sur l'affaire Michaud, il faisait paraître récemment René Lévesque et la communauté juive. Regard privilégié sur le Québec actuel. Lire la suite


L'itinéraire de Victor Teboul ressemble à celui de nombre d'entre nous qui sommes arrivés au Québec dans les années 1960. Originaire d'Alexandrie, Teboul a quitté l'Égypte avec ses parents avec la vague d'expulsions qui a suivi la guerre de Suez en 1956. Établi d'abord en France, il émigre au Québec en 1963. Lire la suite