Recevez gratuitement notre Newsletter !

Les débats auxquels a donné lieu Jonathan

par Victor Teboul
Ph.D. (Université de Montréal), Directeur, Tolerance.ca®

Bien que des publications en langue française émanant de la commuauté juive aient, bien entendu, existé avant la parution de Jonathan et qu'une revue telle que l'organe offciel de la communauté sépharade, La Voix sépharade, fût publiée en  même temps, aucune toutefois ne remettait en question une certaine image monolithique de la culture francophone québécoise qui prévalait dans les années 1980. De plus, Jonathan était vendue en kiosque et s'adressait au grand public et non à un auditoire exclusivement juif. 

J'avais publié, on le sait, Mythe et images du Juif, quatre ans plus tôt, j'étais professeur de littérature et je connaissais bien le monde culturel québécois. Je souhaitais donc apporter un certain renouveau dans le monde des lettres et des médias. J'invitais de nombreux écrivains québécois à publier leurs articles. Marc Chabot, Esther Delisle, Claude Bertrand, Pierre Bertrand, Michel Morin, Jacques Renaud, notamment, y signèrent régulierement des articles. J'encourageais une entière liberté d'expression ainsi qu'une nouvelle vision des réalités québécoises. Tout en étant souverainiste, je privilégiais les points de vue critiques sur la nationlaisme québécois. J'ai accommpagné en outre, comme je l'ai déjà indiqué, plusieurs de mes collaborateurs dans le cadre d'une visite officielle en Israël, suite à une invitation adressée à Jonathan par le gouvernement israélien. Cela avait permis à mes collaborateurs de rencontrer leurs vis-à-vis israéliens et d'acquérir une connaissance de première main de la société israélienne. Certains d'entre eux publièrent des articles dans les médias et dans Jonathan, à la suite de leur séjour.

Clément Trudel, du Devoir, fut un des journalistes qui couvraient régulièrement nos activités. Il était, faut-il ajouter, fort sympathique à l'égard de ce que je tentais de réaliser en tant que directeur de la publication.

L'article ci-dessus est le compte rendu de M. Trudel, paru au Devoir. de la conférence que j'ai prononcée à la Bibliothèque publique juive de Montréal, dans le cadre du Mois du livre juif, en décembre 1982. 

Contrairement à M. Trudel, certains auteurs cependant ne comprenaient pas tout à fait les objectifs de Jonathan. Ce fut le cas de M. Claude Jasmin qui percevait mal ma conception positive du pluralisme qui se manifestait à Montréal et dont je souhaitais rendre compte  dans Jonathan. Je répliquais (ci-dessous) à son article paru au Devoir, intitulé «Pauvres de nous, va...» (16 septembre, 1983), Mon article parut quelques jours plus tard dans le même quotidien  (21 septembre 1983, p. 16).

Voici l'article paru dans Jonathan qui m'a valu les foudres de Claude Jasmin :

L'article de Jasmin paru au Devoir, le 16 septembre 1983, p. 6 :

 

 

 

Ma réplique :

 

 

N.B.  Aux chercheurs qui s'intéresseront au sujet de la diversité telle que défendue par Jonathan, je signale que M. Jacques Folch-Ribas nous a invités, Jasmin et moi, à en débattre, la même année, à son émission «Débat», diffusée à la radio de Radio-Canada, le 12 octobre 1983(On pourra consulter la cassette du débat déposée au Fonds d'archives Victor Teboul, au service des archives de l'Université Concordia.)



Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de VictorTeboul.com. Vous devez lire Les règlements et conditions de VictorTeboul.com et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de VictorTeboul.com.